Le Fléau nordique: Le Chaos



Le forum de tous les chaotiques
 
AccueilGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 [Fluff] L'exil du feu sombre

Aller en bas 
AuteurMessage
Nargès
Cultiste
Nargès

Nombre de messages : 43
Age : 20
Date d'inscription : 26/05/2013

[Fluff] L'exil du feu sombre Empty
MessageSujet: [Fluff] L'exil du feu sombre   [Fluff] L'exil du feu sombre Icon_minitimeMar 06 Aoû 2013, 17:15

Bonjour à tous, je voudrais des avis, commentaires, critiques etc... sur ce fluff que j'ai écrit pour un CDA sur un autre forum.

L’exil du feu Sombre


Ce fut à la lisière des bois noir, là ou les tribus d'hommes-bêtes osent à peine pénétrer, et ou ceux qui sont assez courageux ou sur d'eux se sont adaptés à l’environnement sombre et hostile, aux raids des redoutables gobelins des forêts, dompteur des plus gros spécimens d'arachnides du vieux monde.

C'était donc à la lisière des bois noir, sur la plaine qui la bordait. La rosée venait juste de tomber, ce qui donnait un éclat lumineux à l'étendue d'herbe humide. Une trompette sonna, celle du deuxième bataillon de la garde impériale. Des hommes en armure de cuir et de métal étincelant, d'épées affûtés, d'arbalètes et d'arquebuses meurtrières.

Un cor résonna à son tour, plus roque, moins moderne.
Plusieurs masses sombres sortirent de sous les arbres, des dizaines tout d'abord, puis rapidement des milliers de créatures mi hommes, mi bêtes se montrèrent au grand jour.
C'était un mélange de poils, de crocs et de cornes, touts ces monstres étaient plus terrifiants les uns que les autres. On pouvait distinguer quelques Hommes-bêtes différents, équipés d'énormes masses,d'incroyables épées à deux mains, et même quelques fois montés sur des chars branlants.
Mais le Chef incontesté de cette grande (énorme XD) tribu était Gurbag trois-esprits, un Chaman très puissant, il avait plus de 3000 guerriers qui combattaient à ses cotés : Des gors, puissants combattants, armés de crocs, de cornes et de lames rouillé, des ungors, les être inférieurs, méprisés de tous, des bestigors, les hommes-bêtes les plus intelligents et les plus obéissants, et quelque minotaures, des montagne de muscles et d'os.

Mais Gurbag avait un rival, Morgor, un chaman plus faible, mais plus cruel et vicieux que n'importe qui, il voulait la place de Gurbag depuis un certain temps déjà, mais ne pouvais l’obtenir que grâce à un duel, mais il savait qu'il ne pouvait l'emporter, car son rival de toujours était supérieur en force et en magie, il avait déjà reçu des mutation des dieux sombres, il était à la limite de la folie, et exterminait tous ceux qui voulais lui prendre sa place.

Les hommes de l'empire étaient silencieux, mais agités, car ils connaissaient leurs destins depuis qu'on leurs avait donné l'ordre d'exterminer toute la vermine qui hantai les bois, hors, ils étaient inférieure en nombre, et de plusieurs centaines d'hommes. Le capitaine, un jeune à la recherche de gloire éternelle c'était porté volontaire pour cette mission, mais il savait également ce qui l'attendait sur le champ de bataille, il ordonna à ses hommes de se tenir prêts, et de charger leurs armes.

Un beuglement sauvage fit vibrer les armures, les épées et surtout, les têtes, car c'était le but de Gurbag, il savait comment infliger la peur à ses ennemi.
Ce fut le signal, toutes les créatures chargèrent, les ungors en premier, pour faire office de protection, pour les gors, pour affaiblir les troupes et enfin les bestigors, pour finir le travail.
Les minotaures ? Ils chargaient comme le reste des troupes, mais déchiquetaient beaucoup plus vite et quand ils eurent finis, ils se délectèrent du sang et de la chaire de leurs victimes

«FEU !» Hurla le Capitaine, une Vingtaine de monstres bipèdes tombèrent sous le feu ennemi.
«FEU !» Répéta le capitaine, et une nouvelle vingtaine de sabots-fourchus perdurent la vie, mais cela n'était pas suffisant, le corps-à-corp était imminent, il ordonna donc de lâcher les armes de tirs, et de sortirent épées, lances et boucliers.
Les hommes-bêtes vinrent s'empaler sur les piques acérés de leurs ennemis, mais les hommes allaient bientôt être submergés par la vague d'humanoïdes qui s’abattaient sur leurs rangs.
Plus haut, Gurbag regardait le carnage qui était entrain de se dérouler plus bas.
Il ordonna à sa garde de bestigors en armures lourdes de l’accompagner, ils formèrent donc un sorte de carapace contre les projectiles, un petit peu comme la fameuse formation de la ''tortue'' des romains. Le but du seigneur était d'affaiblir les troupes attaquante en les privant de tous leurs ordres, c'est à dire de leur commandant, il se dirigeait donc vers la pauvre victime d'un carnage imminent.

Mais Morgor suivait de près, pour avoir une occasion de l'exterminer et le remplacer.
Les deux rivaux avançaient dans la même direction, avec un but précis, détruire l'ennemi.

Le Capitaine avais détecté la menace depuis un certain temps déjà, il avait prévu le coup en demandant à son supérieur une unité spéciale, une unités d'une dizaines de chevaliers demi-griffons, ces hommes montaient des créatures fantastique à la vitesse d'attaque fulgurante. Il ordonna à ces guerriers expérimenté d'attaquer l'unité du seigneur ennemie, et de ne pas avoir de pitié.
Aussitôt dit, aussitôt fais, l'unité d'élite fonça vers la cible, en détruisant tout sur leurs passage, quand un des chevaliers arriva à porté, il porta une attaque, que Gurbag esquiva très facilement, et il rendit le coupe en décapitant la monture, le chevalier tomba à terre, et l'escorte du grand chaman finit le travaille.

Gurbag enchaîna les victoires, tuant les créatures une par une, mais ce qu'il ne savait pas, c'est que Morgor approchait pas-à-pas, dague à la main, il l'avait enchanté pour que son rival n'ai aucune chances. Il tuai chaque hommes et chaque hommes-bête qui se dressaient sur sa route, il se rapprochait, il n’était plus qu'a trois mètres, il égorgea un des gardes de son ennemi, il n'était plus qu'a un mètre. Gurbag était en pleine action, il éviscéra une monture de plus, et alors qu'il prenait une pose entre deux cadavres, Morgor lui planta sa dague dans le dos, dans la direction du cœur, sans toute fois l’abîmé, puis, grâce aux entailles qu'il avait creusé dans le corps de la victime, il arracha le cœur du malheureux. Il le brandi bien haut en hurlant de joie (ou plutôt, en beuglent de joie) tout les combattants s’arrêtèrent, pour regarder la cause du hurlement, tout à coup, tout les hommes-bêtes s'enfuirent vers la forêt, ou plutôt vers la pierre des hardes la plus proches, tous sans exceptions, le commandant humain renonça à les poursuives, il avait déjà perdu trop d'hommes, et la moitié de ses braves chevaliers demi-griffons, son supérieur allait sans doute le punir pour sa désobéissance, mais cela importait peu, le temps que ses hommes étaient sain et sauf.

Arrivé à la pierre des hardes, tous les chamans présent à la bataille débattaient sur le sors de Morgor, certains voulaient la peine de mort, d'autres encore voulait l’élire comme chef, les choix étaient partagés. Morgor argumenta son acte, sans succès. Les chaman disaient que tuer un chaman dans le dos était un terrible sacrilège, surtout si cet acte avait était réalisé par un chaman plus faible. Morgor fut finalement exilé, car beaucoup de sabots-fourchus ne voulaient pas d'un traître comme chef, et beaucoup de voulaient pas le mettre à mort car tuer un chaman est un des pires sacrilèges qui soit pour un hommes-bêtes. Plusieurs hommes-bête voulurent accompagner le chaman, mais dans ce cas-là, ils seraient également tenu comme traîtres, environ deux-cents fidèles de Morgor l’accompagnèrent dans son exil vers le sud (Il ne pouvait pas aller vers le nord car c'était là qu'il y avait le plus de tribus d'hommes-bêtes, et il ne pouvait également se diriger vers l'ouest et l'est car ici aussi, il risquait de croiser ses congénères)

Il voyageas donc vers le sud avec sa caravane de 200 hommes-bêtes, surtout des gors, mais aussi des ungors, des bestigors et quelques minotaures. Ils migrèrent et rencontrèrent d'autres caravanes, de l'empire cette fois, inutile de dire qu'ils ont tous étaient déchiquetés, coupés et piétiné par les Sabots-fourchus, puis, pour finir, mangés.

Trois camps bretonniens, Morgor se confronta à un problème, il devait descendre encore plus bas pour pouvoir avoir un terrain de chasse acceptable, Mais il y avait un problème, pour atteindre les grandes forêts du Sud, il fallait traverser un terrain volcanique, or, les hommes-bête ne sont pas habitués à un tel climat, ils préfères le froid, ou le climat tempéré des forêts de l'empire. Morgor ne voulus pas perdre de combattants, il décida donc de faire le tour de la zone.

Deux semaines plus tard, la caravane d'hommes-bêtes n'avait toujours pas trouvé un chemin qui pouvait permettre de contourner le terrain volcanique, il décida donc de le traverser. Au début, à cause de la température élevé et du faible taux de nourritures présentes dans la zone, beaucoup de sabots-fourchus moururent, tout d'abord les minotaures, car il n'y avait aucun animal qui vaille la peine pour ces créatures monstrueuses, ensuite quasiment toute la caravane se déséchèrent, se déshydratèrent ou tout simplement moururent de faims, ce qui donna aux autre de la viande calciné (pour ceux qui ne tombèrent pas dans la lave, que les hommes-bêtes appelaient ''feu sombre'').
Quelque un subsistèrent quand même en buvant l'eau que contenait des petites cavités (si elles ne c'était pas évaporée) et en mangeant quelques herbes par-ci par-là.

Morgur et le reste de sa caravane ne retrouvèrent jamais la route vers les forêts du sud, mais ils se sont adaptés à l'environnement, ils ont développés une peau épaisse qui filtre la chaleur et qui limites les brûlures, ainsi que des poils sombres, bien qu'a moitié carbonisés, pour mieux se dissimuler dans les zones rocheuses.

D'après les rumeurs de paysans, Morgur serait entrain de monter une nouvelle armée pour se venger de ses ennemis, qu'ils soient de l'empire ou des sabots-fourchus.

FIN


Nargès
Revenir en haut Aller en bas
Nargès
Cultiste
Nargès

Nombre de messages : 43
Age : 20
Date d'inscription : 26/05/2013

[Fluff] L'exil du feu sombre Empty
MessageSujet: Re: [Fluff] L'exil du feu sombre   [Fluff] L'exil du feu sombre Icon_minitimeJeu 08 Aoû 2013, 23:27

P'tit up avec la nouvelle version un peu changé:

L’exil du feu Sombre

Ce fut à la lisière des bois noir, là ou les tribus d'hommes-bêtes osent à peine pénétrer, et ou ceux qui sont assez courageux ou sur d'eux se sont adaptés à l’environnement sombre et hostile, aux raids des redoutables gobelins des forêts, dompteur des plus gros spécimens d'arachnides du vieux monde.

C'était donc à la lisière des bois noir, sur la plaine qui la bordait, la rosée venait juste de tomber, ce qui donnait un éclat lumineux à l'étendue d'herbe humide. Une trompette sonna, celle du deuxième régiment de la garde impériale. Des hommes en armure de cuir et de métal étincelant, d'épées affûtés, d'arbalètes et d'arquebuses meurtrières.

Un cor résonna,
plusieurs masses sombres sortirent de sous les arbres, des dizaines tout d'abord, puis rapidement des milliers de créatures mi hommes, mi bêtes se montrèrent au grand jour.
C'était un mélange de poils, de crocs et de cornes, touts ces monstres étaient plus terrifiants les uns que les autres. On pouvait distinguer quelques Hommes-bêtes différents, équipés d'énormes masses,d'incroyables épées à deux mains, et même quelques fois montés sur des chars branlants.
Mais le Chef incontesté de cette grande (énorme XD) tribu était Gurbag trois-esprits, un Chaman très puissant, il avait plus de 2000 guerriers qui combattaient à ses cotés: Des gors, puissants combattants, armés de crocs, de cornes et de lames rouillé, des ungors, les être inférieurs, méprisés de tous, des bestigors, les hommes-bêtes les plus intelligents et les plus obéissants, et quelque minotaures, des montagne de muscles et d'os.

Mais Gurbag avait un rival, Morgor, un chaman plus faible, mais plus cruel et vicieux que n'importe qui, il voulait la place de Gurbag depuis un certain temps déjà, mais ne pouvais l’obtenir que grâce à un duel, mais il savait qu'il ne pouvait l'emporter, car son rival de toujours était supérieur en force et en magie, il avait déjà reçu des mutation des dieux sombres, il était à la limite de la folie, et exterminait tous ceux qui voulais lui prendre sa place.

Un beuglement sauvage fit vibrer les armures, les épées et surtout, les têtes, car c'était le but de Gurbag, il savait comment infliger la peur à ses ennemi.
Ce fut le signal, toutes les créatures chargèrent, les ungors en premier, pour faire office de protection, pour les gors, pour affaiblir les troupes et enfin les bestigors, pour finir le travail.
Les minotaures ? Ils chargèrent comme le reste des troupes, mais déchiquetèrent beaucoup plus vite et quand ils eurent finis, ils se délectèrent du sang et de la chaire de leurs victimes

«FEU !» Hurla le Capitaine, une Vingtaine de monstres bipèdes tombèrent sous le feu ennemi.
«FEU !» Répéta le capitaine, et une nouvelle vingtaine de sabots-fourchus perdurent la vie, mais cela n'était pas suffisant, le corps-à-corp était imminent, il ordonna donc de lâcher les armes de tirs, et de sortirent épées, lances et boucliers.
Les hommes-bêtes vinrent s'empaler sur les piques acérés de leurs ennemis, mais les hommes allaient bientôt être submergés par la vague d'humanoïdes qui s’abattaient sur leurs rangs.


Plus haut, Gurbag regardait le carnage qui était entrain de se dérouler plus bas, il ordonna à sa garde de bestigors en armures lourdes de l’accompagner, ils formèrent donc un sorte de carapace contre les projectiles, un petit peu comme la fameuse formation de la ''tortue'' des romains. Le but du seigneur était d'affaiblir les troupes attaquante en les privant de tous leurs ordres, c'est à dire de leur commandant, il se dirigeait donc vers la pauvre victime d'un carnage imminent.

Mais Morgor suivait de près, pour avoir une occasion de l'exterminer et le remplacer.
Les deux rivaux avançaient dans la même direction, avec un but précis, détruire son ennemi.

Gurbag enchaîna les victoires, tuant les soldats un par un, mais ce qu'il ne savait pas, c'est que Morgor approchait pas-à-pas, une longue dague à la main, il l'avait enchanté avec un puissant sort pour que son rival n'ai aucune chances. Il tuai chaque hommes et chaque sabots-fourchus se dressants sur sa route, il se rapprochait, il n’était plus qu'a trois mètres, il égorgea un des gardes de son ennemi, il n'était plus qu'a un mètre. Gurbag était en pleine action, il éviscéra un arquebusier imprudent qui croyait avoir assez de chance pour pouvoir le vaincre, et alors qu'il se délectait du sang de la victime, Morgor lui planta sa dague dans le dos, dans la direction du cœur, sans toute fois l’abîmé, puis, grâce aux trous qu'il avait creusé dans le corps de la victime, arracha le cœur du malheureux. Il le brandi bien haut en hurlant de joie (ou plutôt, en beuglent de joie) tout les combattants s’arrêtèrent, pour regarder la cause du hurlement, tout à coup, tout les hommes-bêtes s'enfuirent vers la forêt, ou plutôt vers la pierre des hardes la plus proches, tous sans exceptions, le commandant humain renonça à les poursuives, il avait déjà perdu trop d'hommes, et la moitié de ses braves chevaliers demi-griffons, son supérieur allai sans doute le punir pour sa désobéissance, mais cela importait peu, le temps que ses hommes étaient sain et sauf.

Arrivé à la pierre des hardes, tous les chamans présent à la bataille débattaient sur le sors de Morgor, certains voulaient la peine de mort, d'autres encore voulait l'avoir comme chef, les choix étaient partagés. Morgor argumenta son acte, sans succès. Les chaman disaient que tuer un chaman dans son dos était un terrible sacrilège, surtout si cet acte avait était réalisé par un chaman plus faible. L'homme-bête fut finalement exilé, car beaucoup de sabots-fourchus ne voulaient pas d'un traître comme chef, et beaucoup de voulaient pas le mettre à mort car tuer un chaman est un des pires sacrilèges qui soit pour un hommes-bêtes. Plusieurs sabots-fourchus voulurent accompagner le chaman, mais dans ce cas-là, ils seraient également tenu comme traîtres, environ deux-cents fidèles de Morgor l’accompagnèrent dans son exil vers le sud (Il ne pouvait pas aller vers le nord car c'était là qu'il y avait le plus de tribus d'hommes-bêtes, et il ne pouvait également se diriger vers l'ouest et l'est car ici aussi, il risquait de croiser ses congénères)

Il voyageas donc vers le sud avec sa caravane de 200 hommes-bêtes, surtout des gors, mais aussi des ungors, des bestigors et quelques minotaures. Ils migrèrent et rencontrèrent d'autres caravanes, de l'empire cette fois, inutile de dire qu'ils ont tous étaient déchiquetés, coupés et piétiné par les Sabots-fourchus, puis, pour finir, dévorés.

Morgor et ses Sabots-fourchus eurent du mal à franchir les cols qui délimitaient l'empire, ils perdirent plusieurs Ungors, car ils n'étaient pas très résistant au froids, donc presque la totalité des êtres inférieure moururent. Quand toute la caravane fut arrivé en haut du col, un tiers de celle-ci c'était fais dévoré par ses semblables, à cause du manque de nourritures constantes. Pendant la descente de la montagne, un conflit éclata entre 2 Gors, les beuglements assourdissants des deux hommes-bêtes déclencha une terrible avalanche qui recouvrit tous ceux qui n'avaient pas eu la rapidité de se mettre de coté, ou se cacher dans des crevasses.

Une fois descendu du col, le reste de la caravane (c'est à dire environ 120 individus) trouvèrent de quoi se rassasier, enfin, en partie. Ils établir un campement à la base de la montagne, là ou le climat se rapprochait le plus de leurs ancienne forêt. Les hommes-bêtes fabriquèrent des tentes en peaux de petits hommes barbus qui faisaient sans doute une expédition de routine, ça n'était pas idéal, car leurs carcasses sentaient la boisson à vu de né (haaaa, les nains XD ) mais ont pu faire les tente du chef et des minotaures. Le lendemain, Morgor envoya une petite équipe d'une dizaine de gors repérer la zone, ils revinrent une heure plus tard, en disant qu'il y avait une étrange étendue de pierre et de liuide chaude, le chaman les questionnas sur cette ''chaleur liquide'', l'équipe dit qu'elle avait lancé le gors le plus faible d'entre eux à l'intérieur, et qu'il avait immédiatement fumé comme un bretonnien que l'on mettait sur le feu dans son armure, Morgor ne les crus pas, et décida d'aller voir par lui même, il ordonna de se faire accompagner par une escorte de 15 gors, et un ungors (le cobaye sans doute XD ). Une fois rendu devant cette zone, Morgor n'en cru pas ses yeux, c'était une étendue désertique, de feu et ''de chaleur liquide'', il essaya de lancer l'ungors dans cette texture sombre, mais il se débattît, il fut obligé de l' assommer, puis le lança dans la texture, les gors n'avais pas mentis, il disparu quasiment immédiatement, il fut comme ''aspiré'', il appela donc cette chose le ''feu sombre'' . C'est donc pour cela qu'il ne voulait pas couper par cette zone, pour éviter de perdre plus de guerriers, il décida donc de faire le tour.

Une semaine plus tard, la caravane d'hommes-bêtes n'avait toujours pas trouvé un chemin qui pouvait permettre de contourner le terrain volcanique, il décida donc de le traverser, car il savait que ses sabots-fourchus ne pourraient supporter plus longtemps de ne pas manger de viande, et il voulais pouvoir arriver dans une nouvelle contrée pour reconstituer ses troupes . Au début, à cause de la température élevé et du faible taux de nourritures présentes dans la zone, beaucoup d'hommes-bêtes moururent, d'abord les minotaures, car il n'y avait aucune nourritures qui vaille la peine d'être dévorés pour ces créatures monstrueuses toujours assoiffés de sang , ensuite presque l'intégralité du reste de la caravane se déshydratèrent ou tout simplement moururent de faims, ce qui donna aux autre de la viande calciné (pour ceux qui ne tombèrent pas dans le feu sombre, que les hommes-bêtes appelaient)
Quelque un subsistèrent quand même en buvant le sang que contenait les corps de leurs congénères ou de l'eau dans les petites cavités qui n'étaient pas accessibles à la chaleur ambiante et en mangeant des cadavres d'animaux ou des plantes desséchés.

Ont dit que Morgur et le reste de ses troupes ne retrouvèrent jamais la route vers les forêts du sud, mais ils s’adaptèrent à l'environnement, ils ont développés une peau épaisse qui filtre la chaleur et qui limites les brûlures, ainsi que des poils sombres, bien qu'a moitié carbonisés, pour mieux se dissimuler dans les zones rocheuses et donc mieux chasser les rares proies qui ont survécu aux dangers

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Nargès
Cultiste
Nargès

Nombre de messages : 43
Age : 20
Date d'inscription : 26/05/2013

[Fluff] L'exil du feu sombre Empty
MessageSujet: Re: [Fluff] L'exil du feu sombre   [Fluff] L'exil du feu sombre Icon_minitimeVen 16 Aoû 2013, 15:08

toujours personnes ? bon, donc pas d'avis, c'est pas grave, je vais voir pendant le CDA si des personnes aimes bien.

Nargès
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Fluff] L'exil du feu sombre Empty
MessageSujet: Re: [Fluff] L'exil du feu sombre   [Fluff] L'exil du feu sombre Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fluff] L'exil du feu sombre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Fléau nordique: Le Chaos :: Le Laboratoire des Savoirs Interdits :: Créations et Développements-
Sauter vers: